Anxiété: premiers soins naturels à domicile

Naturel-Cure

Ceux qui souffrent d’anxiété ne se rendent souvent pas compte qu’ils prennent peu de place pour respirer à l’entrée et à la sortie. Son diaphragme est bloqué et toute sa posture est disharmonieuse: épaules contractées et relevées, cou raide, yeux grands ouverts avec une motilité limitée.

Voici 4 conseils de base pour gérer l’anxiété, à la maison et naturelle.

1. Respirez

Cela semble trivial, mais la première approche utile dans une condition d’anxiété est de respirer profondément.

Au contraire, il est important de respirer profondément, complètement les poumons, de contracter les muscles abdominaux, et donc d’élargir le plus possible la cage thoracique.

Expirez en vidant complètement l’air stocké afin de détendre l’abdomen.

Avec cette pratique simple et entièrement naturelle, nous débloquons le diaphragme, détendons les épaules et le cou, oxygénons les tissus, massons le ventre et par conséquent les bandes lombaires, relâchons la pression sur les glandes surrénales, relaxons les muscles des yeux, éclaircissons l’esprit.

N’est-ce pas incroyable? Lorsque nous respirons profondément dans la conscience, nous donnons à notre corps un élixir de vitalité.

Pour ceux qui connaissent mieux le yoga et ne devraient donc pas souffrir d’anxiété, nous pouvons appliquer la soi-disant respiration inverse: inspirez en ramenant l’oxygène jusqu’à l’abdomen et gonflez le ventre, maintenez quelques secondes en apnée puis expirez en contractant les muscles abs. Cela peut être plus compliqué au début, mais ce type de respiration a la grande vertu de nous ancrer au sol, de nous faire sentir bien enracinés et de soulager les pensées et les angoisses. En tout cas, l’important est de respirer!

2. Obtenez une tisane

Après avoir respiré consciemment, nous avons recours à une infusion qui nous réconcilie avec le monde. Les bonnes herbes pour l’anxiété à ajouter à notre tisane sont celles qui agissent sur le système nerveux central, avec un effet sédatif, hypotenseur, en harmonie avec notre sphère émotionnelle: aescolzia, tilleul et passiflore sont un trio gagnant.

Une infusion chaude est un excellent remède qui aide à détendre le tube digestif, réchauffe l’estomac, aide à approfondir la respiration.

3. Ayez un gemmodérivé avec des propriétés anxiolytiques à portée de main

Si nous ne pouvons pas préparer une tisane parce que nous sommes loin de chez nous, ou si nous avons besoin d’une aide plus soutenue, nous gardons toujours avec nous un bourgeon dérivé qui agit comme un remède de premier secours: l’aubépine.

L’aubépine est efficace en cas d’anxiété persistante, avec palpitations, hypertension, bouffées vasomotrices et insomnie.

Un verre avec un peu d’eau suffit pour dissoudre 30 gouttes. Parfois, le fait de savoir que vous avez un remède de premiers soins à portée de main vous aide à mieux gérer l’anxiété, instille la sécurité et vous protège des crises de panique.

4. Consacrez-vous à l’activité physique, surtout en cas d’anxiété chronique

Pour les sujets anxieux par nature, toujours projetés à anticiper les inquiétudes, il peut être bon de libérer les tensions en se consacrant à l’activité physique, pas forcément sportive.

Marcher, courir, faire le ménage, tricoter, terminer un puzzle, peindre, jardiner, sont des engagements simples qui détournent l’attention de soi, de ses propres pensées circulaires et la font converger vers une autre, impliquant le physique, le mental et le créatif.

L’anxiété, si elle n’est pas justifiée, mais inhérente à une manière de gérer la vie quotidienne, peut souvent être gérée avec engagement et volonté de cette manière, ainsi qu’avec le stress.

L’essentiel est que la personne angoissée en soit consciente et veuille trouver une solution qui le considère comme le protagoniste agissant dans son processus de rééquilibrage.

Lire aussi Anxiété: remèdes ayurvédiques >>